Hopaal, la mode 100% recyclée !

Classé dans : ACTUS, PORTRAITS | 0

Mathieu et Clément ont créé Hopaal, une marque de vêtements stylés entièrement recyclés !

Comment est née la marque Hopaal ?
Hopaal est née dans nos têtes il y a 2 ans et cela fait un an et demi que nous avons commencé à concrétiser ce projet par différents tests. On travaillait sur la côte basque et on s’est dit à ce moment là que ce serait bien de monter notre propre projet. On avait envie d’un peu plus d’émotion dans l’achat de vêtement. On pensait vraiment qu’il y avait quelque chose à faire dans le monde du textile. On avait les grandes lignes. J’ai (Clément) suivi une formation en textile qui m’a fourni de bonnes bases et de précieux contacts. Mathieu a suivi une formation en marketing. Puis en avant !

Concrétiser ce projet, comment cela s’est passé ?
On s’est lancé en travaillant tous deux à distance. C’est seulement depuis janvier 2017 qu’on s’est retrouvé. Ma formation s’orientait vers la conception de textiles techniques particulièrement pour le ski et aussi le surf. En parallèle, je me suis rendu dans une entreprise de confection en Inde. Des rencontres, des réponses à de multiples questions puis de fil en aiguille le projet a vu le jour. Le tout est de trouver des acteurs, des partenaires de travail.

Quel est le fil conducteur d’Hopaal?
On travaille avec deux petites entreprises en Inde (des constructions responsables notamment équipées de panneaux solaires). Le challenge c’est de tout faire le mieux possible, autrement dit de faire le maximum de A à Z côté environnemental comme social. Notre coût de production revient six ou sept fois plus cher que la moyenne mais derrière il y a une véritable démarche qu’on explique dans le détail. On insiste vraiment sur la notion de transparence avec nos acheteurs/ses. Sur le principe, quand on paye un t-shirt 5 euros c’est qu’il y a quelque chose qui cloche.

Hopaal, c’est un véritable style…
L’un des premiers critères est le design, l’esthétique : on veut que ce soit joli. On a ajouté un petit signe distinctif au niveau des cols, deux vagues sont brodées. En plus d’être beau le vêtement est recyclé. Et en plus d’être recyclé, au moment de l’acheter on choisit une association (que l’on sélectionne soi-même parmi celles proposées, 10% des bénéfices y sont reversés). L’idée c’est un peu : tu as acheté un vêtement, tu fais partie de la communauté Hopaal, quelle action vas-tu choisir ? Côté identité, on a suivi nos goûts personnels en adoptant le lifestyle surf.

Des vêtements 100% recyclés requièrent un certain savoir-faire…
Cela nécessite la mise en place de procédés particuliers. En moyenne nos vêtements sont composés à 60% de coton bio recyclé et 40% de polyester (bouteilles en plastique recyclées). En mêlant ces deux composants on crée un tout nouveau fil. Dès septembre, on intégrera un procédé de recyclage à partir d’anciens vêtements et pour 2018 on pense aux fibres de modal obtenues à partir de bois.

On achète un vêtement mais pas que…
En règle générale, on a du mal à s’intéresser aux choses qu’on ne comprend pas. En ce sens, c’est en expliquant les choses que les gens s’intéressent et comprennent le sens profond. C’est ce que l’on essaie de faire : informer les gens sur la mode responsable pour qu’ils voient l’intérêt d’aller en ce sens.

Un plaisir simple qui te ressource ?
Le plus régulièrement je prends le temps d’aller en montagne, de ne pas regarder ma montre. Avec des copains on grimpe dans un refuge dans les Pyrénées. On s’évade quelques heures et on a l’impression d’être parti une semaine !

© Thomas Lodin pour Hopaal

https://hopaal.com/

Laissez un commentaire