10 astuces pour une consommation slow et rebelle

Classé dans : Non classé, S'INSPIRER | 2

Avez-vous déjà eu l’impression de trop consommer, ou de ne faire que ça ? Il y a quelques années, je dépensais beaucoup trop de temps, d’énergie et d’argent à consommer. Le pire était que je ne m’en rendais pas compte. Je me rappelle légitimer mes achats en me disant qu’il fallait bien que je mange, que je m’habille, ou que je décore mon appartement. C’est vrai, mais pas forcément de cette manière-là, ni dans ces proportions-là.

Cet article est un article-invité écrit par Sophie du blog Consommation Rebelle. C’est donc elle qui s’exprime par le “je”.

Consommer moins et mieux

Petit à petit, j’ai changé ma consommation en commençant par consommer moins. Du moins je suis tranquillement allée vers le mieux. Au bout de quatre années de changement progressif, je peux te dire que j’ai gagné (et que je gagne encore) beaucoup plus de temps, plus de bien-être et plus d’argent.

Sans plus attendre, je vais donc te présenter mes astuces slow que j’applique dans ma vie quotidienne et qui me permettent de gagner tous ces +. Tu verras, elles sont très simples, certaines peuvent fonctionner de manière autonome et elles sont toutes adaptables au quotidien de chacun.

1. Faire le bilan et le tri de ses possessions

Avoir une consommation slow, c’est faire le bilan de ce qu’on a chez soi. Étant donné qu’on a tendance à l’accumulation, faire le bilan de ses possessions est la première astuce pour ralentir sa consommation. Alors pour commencer, tu peux uniquement t’intéresser à une pièce, un placard, ou une catégorie d’objet. Fais de ce moment de bilan un moment agréable, un rendez-vous avec toi-même et tes affaires. Ne sois pas trop ambitieux(se) tu risques de te décourager. Commence par petit et si tu es motivé(e), continue.

Qui dit bilan, dit tri et décision. À chaque élément que tu possèdes, pose-toi les bonnes questions :

  • En ai-je vraiment besoin ?
  • Quand est-ce que je l’ai utilisé la dernière fois ?
  • En combien d’exemplaires est-ce que j’ai cet objet ?
  • Que ce qu’il m’apporte ?
  • Est-ce que c’est un achat régulier ?
  • Est-ce que je l’utilise de façon régulière ?

Tu peux bien sûr ajouter des questions à cette liste si tu le souhaites. À la fin de ton bilan/tri, rends-toi compte de ce que tu as, et de ce que tu comptes garder. Maintenant tu es pleinement conscient(e) de tes possessions. À toi de n’acheter que ce dont tu as besoin.

2. Consommer maison

Avoir une consommation slow, c’est aussi consommer ce qu’on a à la maison. Pas la peine de faire un crochet par un magasin en sortant du boulot pour t’acheter un truc à manger pour le soir, je suis certaine que tu as des choses chez toi. Parfois on consomme uniquement parce qu’on ne sait plus ce qu’on a chez soi. Mais ce genre de chose ne devrait pas t’arriver puisque tu viens de faire le bilan (astuce 1).

Donc maintenant que tu sais ce qu’il y a dans des placards, tu peux faire des listes de recettes sympas et les cuisiner sans bouger de chez toi. Termine tous tes stocks. Tu verras que tu risques de ne plus avoir besoin de faire des courses pendant quelques jours. Et ça, c’est motivant. Imagine tout le temps (et le bien-être) de gagner grâce à cette étape en moins.

3. N’acheter que ce dont on a besoin

Avoir une consommation slow, c’est acheter que ce dont tu as besoin et donc acheter moins. Maintenant que tu as fait le bilan de tes possessions, trié et terminé tes stocks, il ne te reste plus qu’à acheter ce dont tu as besoin. Pour cette étape-là, tout ce qu’il te faut c’est faire une liste.

Bon normalement ça devrait juste concerner la nourriture et certains produits d’hygiène ou d’entretien. Ne commence pas à faire une liste de vêtements. Mais si tu en as envie, ça c’est autre chose. D’ailleurs, à ce sujet-là, les magasins ne sont pas le seul moyen de renouveler sa garde-robe. J’en parle ici si ça t’intéresse.

Une fois tes besoins listés, tu peux aller les combler. Essaye de ne pas acheter d’autres choses que ce qu’il y a sur ta liste. Pas pour te priver, mais plutôt pour t’empêcher d’accumuler des choses dont tu n’aurais pas immédiatement besoin.

4. Regrouper ses achats

Avoir une consommation slow, c’est regrouper ses actes de consommation. En regroupant tes moments de consommation, tu vas être beaucoup plus efficace et ne pas être tenté(e) d’acheter autre chose que tes besoins (vu que cette sortie courses sera prévue et réfléchie). Je te conseille dès maintenant de planifier un moment dans ta semaine pour faire tes achats. Si tu peux faire en sorte que ce soit toujours le même chaque semaine, c’est encore mieux. Ce petit rendez-vous consommation sera ton moment dépense de temps et d’argent pour ta semaine. Pour ne pas être pris(e) au dépourvu, équipe-toi de ta liste et n’hésite pas à faire un tour dans tes placards avant de te lancer dans tes achats hebdomadaires.

5. Le naturel

Avoir une consommation slow, c’est dire « non » aux produits chimiques ou transformés. Pour toutes tes habitudes d’hygiène ou de nettoyage, il existe une option naturelle, tout autant voire plus efficace, meilleure pour ta santé, et moins chère. Termine tes produits chimiques et passe tranquillement aux produits naturels. Tu peux y aller étape par étape en testant différentes alternatives et en gardant la meilleure. Pour te guider, voici quelques exemples d’excellents remplaçants naturels :

  • Produit nettoyant : vinaigre blanc et agrumes
  • Lessive : savon de Marseille
  • Démaquillant : huile végétale
  • Crème nourrissante : huile végétale
  • Savon : savon de Marseille
  • Maque pour les cheveux : huile végétale

6. Le local, le vrac, et le bio

Avoir une consommation slow, c’est consommer local, en vrac, et bio (quand c’est possible). Ça demande juste un peu d’ajustement et de préparation, surtout pour le vrac. Mais une fois habitué(e), tu te demanderas sans doute pourquoi tu as mis autant de temps avant de consommer de cette manière. Renseigne-toi dès maintenant sur les initiatives locales, vrac, et bio à proximité de chez toi. Tu peux dire « bye » aux grandes surfaces bondées de monde, aux produits sans saveurs, et aux embouteillages multiples et variés. Tu vas totalement changer de cadre, gagner en bien-être, et récolter des produits de qualité, parfois bio, et souvent moins chers.

7. Achats de seconde main

Avoir une consommation slow, c’est consommer de la seconde main. C’est d’ailleurs avec la seconde main que j’ai commencé à me questionner sur ma façon de consommer. J’ai découvert des tonnes de possibilités que je n’imaginais même pas. La seconde main va te permettre de combler tes besoins avec des produits de qualité (parfois même vintages), le tout sans trop dépenser. Point de vue environnement, c’est aussi un énorme avantage, étant donné que tu ne dois pas créer de nouvelles ressources.

8. Consommer sans acheter

Avoir une consommation slow, c’est consommer sans acheter. QUOI ? Oui, je sais, je vais loin, mais c’est totalement possible. La preuve, je le fais depuis quelques années. Je dois dire, que c’était très à la mode à l’époque de nos grands-mères et puis à un moment l’astuce s’est perdue. Alors, je te la redonne avec plaisir. Il s’agit du don ou de l’échange. Tout simplement. Très simple à faire, il te suffit d’organiser un échange de vêtements (entre ami(e)s/famille/connaissances/inconnu(e)s). Pour tous tes besoins ponctuels, demande autour de toi si on peut te le prêter. Ça ne sert à rien de t’encombrer et de dépenser du temps et de l’argent pour un bien que tu vas utiliser 2-3 fois par an.

9. Ne pas consommer du tout

Avoir une consommation slow, c’est savoir ne pas consommer. Parce que ça fait du bien de temps en temps de ne pas avoir à se rendre quelque part pour acheter un bien qu’on va utiliser quelques jours après. Il suffit de s’organiser un peu. Après ce n’est que du bonheur, de la tranquillité, et beaucoup de temps pour soi.

10. Avoir du temps

Avoir une consommation slow, c’est faire ce qu’on veut et ne plus manquer de temps. Le manque de temps est un problème très généralisé actuellement. Avec ces 10 astuces, tu vas pouvoir alléger ta consommation et la changer pour justement t’offrir non seulement plus de temps, mais aussi plus de bien-être et plus d’argent.

Voilà pour mes 10 astuces pour une consommation slow. Si tu es intéressé(e) par le sujet et que tu veux en apprendre plus, tu peux découvrir mon blog.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 37
    Partages

2 Responses

  1. Aline

    J’ai eu l’idée de regarder un tiroir du placard de la salle de bain aujourd’hui : quelle drôle d’idée !
    Et bien m’en a fait, j’en ai retiré et jeté sans arrière-pensée des mini-brosses pour les dentiers de maman (décédée il y a
    9 ans !), des crèmes adhésives pour les dits dentiers (mais pourquoi je gardais ça, moi !) et quelques produits beauté (crayon noir et poudre à paupières) que je n’utilise plus depuis que je connais zépoux (mariés depuis 30 ans …déjà ?).
    Non, mais je garde vraiment n’importe quoi moi ! il faut que j’approfondisse le concept.
    Aline

    • laslowlife

      Bonjour Aline, merci pour ce partage d’expérience ! C’est une belle démarche, car on a tous un tiroir, une étagère ou un placard à trier 😉 Une occasion de gagner en légèreté à tout point de vue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *