Apprendre à dire “non”

Classé dans : BIEN-ÊTRE | 0

Pourquoi est-ce si difficile de dire “non” ? Comment dire “non” sans blesser ni culpabiliser ? En répondant à ces questions, vous allez apprendre à répondre par la négative et constater à quel point ce simple mot peut vous faire gagner du temps pour vous et vous alléger !

Savoir dire “non”, cela s’apprend

Et si apprendre à dire “non” était en vogue ? Loin d’être une simple tendance, le fait de dire “non” peut devenir une véritable libération. C’est à la fois une marque de courage et de respect de soi. Il s’agit là de renforcer l’affirmation de soi. Dans la vie quotidienne, refuser un contrat, une invitation ou autres, peut permettre de défendre son temps et de suivre ses valeurs profondes. Mais ce n’est pas une évidence pour tout le monde. Souvent une démarche personnelle est nécessaire pour parvenir à dire “non” et s’en féliciter.

Ecouter son ressenti

S’écouter. Un premier pas pour se décider à dire “oui” ou “non”. Ai-je vraiment envie d’aller à cette fête ? Suis-je en mesure de rendre ce service ? Ai-je vraiment le temps de gérer ce nouveau dossier ? D’instinct l’on sait souvent si l’on aimerait dire “oui” ou “non” face à une situation. Mais pour répondre aux conventions sociales, pour cultiver une certaine image de soi vis à vis des autres et pour éventuellement se préserver de la culpabilité, on ne répond pas toujours en accord avec ce que l’on ressent. Au fil du temps, laissez plus de place à votre ressenti pour qu’il influe d’autant plus sur votre décision.

Le temps de la réflexion

Il est toujours déstabilisant de se retrouver devant le fait accompli, d’avoir le sentiment d’être piégé dans une situation où une réponse est demandée dans la minute. Chaque chose en son temps. Avant de vous prononcer, laissez-vous le temps de la réflexion. Vous aurez ainsi le temps de mûrir votre réponse, positive ou négative, et si nécessaire les arguments qui vont avec.

Faire preuve de diplomatie

L’empathie est le maître mot pour dire “non” avec tact. Car refuser, n’est pas forcément un affront mais une marque d’affirmation. Et en fonction du contexte, n’hésitez pas à expliquer le motif sincère de votre “non”. Par exemple : “je ne pourrai pas venir déjeuner ce dimanche car cela fait longtemps que j’ai envie de réaliser telle randonnée.” Si cela vous chante, proposez une alternative : “souhaites-tu m’accompagner ?” Vous remarquerez alors que dire “non” ne remet pas en cause votre professionnalisme dans le cadre du travail, l’amour que votre entourage a pour vous dans votre vie personnelle. Au contraire, cela peut même renforcer l’estime que l’on a de vous à partir du moment où vous en avez pour vous-même, où vous oser vous affirmer et défendre votre temps.

Les personnes qui ont lu cet article se sont aussi intéressées à :  4 inspirations pour gérer le flot de ses pensées

Quand la culpabilité débarque

Vous n’êtes pas à la disposition d’autrui. Ceci étant dit, cela mérite d’être intégré. Derrière le fait de culpabiliser à l’idée de dire “non” ou en le disant effectivement, se cachent des conditionnements affectifs. “Sois parfait.”, “Dis merci.”, “Rends service.” sont autant d’injonctions qui ont pu nous être inculquées et qui ont tendance à guider nos attitudes d’adulte. Rendre service, c’est très bien et certaines situations s’y prêtent parfaitement, mais il est bon de placer des limites nécessaires au respect de soi. Car il s’agit bien là de se respecter, tout comme l’on respecte l’autre. Se faire passer après est souvent un réflexe mais cela ne doit pas devenir une habitude. Un savant équilibre est indispensable pour se préserver et préserver son temps.

Savoir dire “oui”

Le “non” ne doit bien sûr pas devenir automatique, mais désormais prenez le temps de peser le pour et le contre et si vous décidez de dire “oui”, faites en sorte que ce soit un “oui” conscient. En résumé, pensez à vous et ajustez vos choix en fonction de vos envies, valeurs et aspirations.

Et pour vous, qu’est-ce qui est le plus difficile dans le fait de dire non ? Partagez vos expériences dans les commentaires !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 37
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *