Clairière et Canopée, un portrait slow

Classé dans : PORTRAITS | 0

Envie d’un séjour mieux-être ? Guillaume Charroin nous raconte Clairière et Canopée…

Comment as-tu initié les séjours “Clairière et Canopée” ?

Depuis des années je suis attiré par le slow et persuadé de son énorme pouvoir. Pouvoir sur nous mais aussi sur la société. En effet, ralentir c’est se sentir mieux, être d’avantage dans l’être et moins consommer. C’est donc une vraie révolution personnelle, sociale et écologique qui se cache derrière ce concept aux allures candides.

Clairière & Canopée est né de ce constat avec l’envie de donner les moyens à nos clients de vivre cette expérience. Une expérience simple et en même temps très forte. Mon métier d’accompagnateur en montagne m’a permis d’accompagner plus de 3000 clients dans des voyages et séjours autour de la marche, du jeûne, de la détox et du mieux-être en général. Je me suis rapidement rendu compte qu’un séjour de jeûne/détox est en réalité un incroyable tremplin pour amener cet état de slow dans nos vies.

Quelles sont les activités proposées ?

Lors de nos séjours les journées sont assez remplies tout en laissant de beaux moments pour ne rien faire, rêver, lire, se reposer, contempler…

Il y a du yoga, des ateliers et conférences autour de la santé naturelle et de l’alimentation, des soins et massages, des marches dans la forêt pendant lesquelles nous n’hésitons pas à faire des pauses botaniques, à enlacer un arbre ou à faire la sieste. Il y a aussi un temps de bouillon en groupe pour se réunir et vivre l’équivalent du temps social du repas. On laisse aussi à disposition un bar à tisane, une magnifique bibliothèque avec plein de livres très inspirants, un bol d’air Jacquier et d’autres détails permettant de vraiment optimiser son séjour.

On parle beaucoup de détox, qu’entends-tu par là exactement ?

Une détox c’est le fait de nettoyer son organisme grâce à un programme, une cure alimentaire et des activités adaptés. Lors des séjours Clairière & Canopée nous proposons trois types de cure : le jeûne pur pendant lequel on arrête complètement de s’alimenter; la cure de jus de légumes et fruits frais et la cure de super-smoothies à base de super aliments comme la spiruline. Chaque cure répond à des besoins spécifiques et nous les conseillons en fonction des profils de chaque participant. Une cure détox est super bénéfique pour l’organisme et permet une perte de poids durable, un nettoyage profond et la mise en place de nouvelles habitudes alimentaires plus saines. C’est aussi un outil merveilleux pour ralentir, lâcher le mental et profiter davantage du moment présent.

Le jeûne compte des adeptes et des personnes plus réticentes. Qu’en est-il exactement ?

Il existe de nombreuses études sur les bienfaits thérapeutiques du jeûne comme les études récentes du docteur Walter Longo. Le film diffusé sur Arte « le jeûne une nouvelle thérapie » offre un beau tour d’horizon de cette pratique et de son histoire ainsi que des différentes études portant sur le jeûne. Il est possible de le trouver sur internet. Outre les recherches scientifiques c’est surtout de manière empirique qu’avance cette pratique aujourd’hui avec énormément de bons résultats. Beaucoup de personnes qui ont commencé à jeûner ne peuvent plus s’en passer et pour moi le ressenti est quelque chose de très important !

En quoi la slow life te fait-elle écho ?

Le jeûne amène à vivre plus lentement et vice versa. Pour moi cela devient une évidence et même un besoin vital dans un monde en perpétuelle accélération de devoir ralentir. C’est comme une respiration, si nous vivons des périodes intenses, remplies et à toute vitesse nous avons besoin en contre partie de périodes calmes, lentes et pendant lesquelles contempler la vie. C’est ce que nous vivons et ce que nous proposons lors de nos séjours.

Dans ton métier, quelles sont les valeurs qui te portent ?

La valeur qui me touche le plus est sans doute l’écologie. D’une part parce que je suis proche de la nature à travers les marches que j’organise et que je la trouve magnifique et ressourçante. Mais aussi et surtout pour une raison sociale. La terre est notre maison, son équilibre est fragile et nous en dépendons pour notre survie. Protéger cet équilibre est donc vital. Seulement nous observons aujourd’hui qu’il n’est pas suffisant de le savoir, nous continuons tous à consommer et à détruire petit à petit les écosystèmes. C’est donc en apprenant à connaitre notre propre nature, en apprenant à s’aimer et à aimer la systémique de la vie que nous allons vouloir la protéger. C’est aussi en vivant ce genre d’expériences que nous allons ralentir, apprécier la contemplation et privilégier l’être à l’avoir.

Quelle relation entretiens-tu avec la nature ?

Ma relation à la nature a beaucoup évolué avec le temps. Enfant je l’observais comme je pouvais observer une ville, ce n’était rien d’autre que des paysages, certes beaux mais pas différents. Puis j’ai commencé à y pratiquer des sports, le VTT, l’escalade, le ski, l’alpinisme et je me suis mis à l’aimer pour le terrain de jeu qu’elle me procurait. Aujourd’hui de plus en plus j’observe et j’apprécie la perfection de la nature, dans ses formes, ses couleurs, le rôle de chaque plante et chaque animal. J’observe également à quel point la nature est généreuse, elle nous nourrie, nous comble et nous soigne.

Ton instant slow idéal ?

Grimper dans un arbre, contempler la forêt, la canopée qui s’étend au loin, espionner les oiseaux et se laisser bercer par le vent dans les branches pour s’endormir sous les étoiles.

Pour en savoir plus : http://www.clairiereetcanopee.com/

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 10
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *