Chronique slow n°6 : Le Slow Sex, s’aimer en pleine conscience

Classé dans : PARTAGER | 0

Phrase-résumée du livre : “Quand nous ralentissons, nous revenons vers le centre, nous découvrons ou retrouvons ce qui a du sens et ce qui est durable.”

Chronique-résumé du livre “Le Slow sex : s’aimer en pleine conscience”

Par Anne et Jean-François Descombes selon l’approche de Diana Richardson, Le Slow Sex : s’aimer en pleine conscience, Marabout, 2017, 256 pages.

Préambule

Le couple d’auteurs que forment Anne et Jean-François Descombes explique que ce livre est tiré des enseignements de Diana Richardson. De plus, elle les a conseillé pour ce livre.

Introduction

Les auteurs évoquent la nécessité de ralentir dans un monde qui s’emballe et expliquent que le Slow Sex s’inscrit dans la mouvance du Slow (Slow Food, Slow Tourism et autres). Le Slow Sex est une approche développée par Diana Richardson qui s’est inspirée de son expérience personnelle, du Tantra d’Osho et des enseignements de Barry Long. “Le Tantra nous dit que nous pouvons faire confiance à notre nature profonde […]” et les auteurs invite le lecteur, à travers ce livre, à partir à la découverte de sa nature profonde en s’éloignant des habitudes, idées préconçues et modèles établis. Il s’agit là de “faire l’amour en conscience” et pour illustrer leur propos Anne et Jean-François Descombes font le point sur quelques fondements du Slow Sex :
– Être dans le moment présent
– Revenir au corps vécu de l’intérieur
– La détente
– Le jeu de la polarité homme-femme

“Le Slow Sex invite à l’exploration personnelle, à la créativité, à la liberté.”

Les fondements du slow sex

Les auteurs soulignent le fait que “nous recevons rarement une information concrète sur l’acte sexuel, sur la façon de s’engager dans la rencontre sexuelle, sur les différences de fonctionnement entre le corps de l’homme et celui de la femme.”

Être dans le moment présent

“Le Slow Sex est une invitation à développer plus de conscience et de présence à soi-même dans la sexualité.” Les auteurs expliquent que dans nos relations amoureuses nous avons tendance à être plus dans le mental que reliés à notre corps. A toujours se projeter, tendre vers un objectif, on en oublie d’être juste là pleinement présent à ce que l’on vit. Viser l’orgasme est par exemple une projection qui implique une “absence à soi-même et à l’autre”.

Témoignage : “Connecté à soi au moment où l’on approche l’autre.” / “Commencer là où nous en sommes.”

Idée toute faite 1 : “Rapport sexuel = orgasme”

Revenir au corps vécu de l’intérieur

Plus préoccupé par l’image de notre corps que par ce qui s’y passe à l’intérieur, Anne et Jean-François Descombes nous invitent à porter une attention toute particulière à celui-ci et proposent de développer notre capacité à ressentir notre corps de l’intérieur. Ecouter son corps et avec le temps percevoir des sensations de plus en plus fines. L’idée est de passer du mental au corps, de porter toute son attention sur l’intérieur plutôt que sur l’extérieur. “Quand nous sommes ainsi reliés à notre monde intérieur, notre sensualité ouvre ses ailes et prend son envol.” Pour favoriser cette attention vers l’intérieur, les auteurs conseillent de s’appuyer sur un point d’ancrage physique où le ressenti est agréable. Faire confiance à son corps en le laissant nous guider est aussi une piste proposée.

Témoignage : “Faire l’amour pour moi-même.” / “Présente à moi-même tout en étant ouverte à l’autre.” / “Sentir l’air sur la peau, le plancher sous les pieds.” / “Le ressenti du corps : s’ouvrir au subtil.”

Pratique : “Ramener son attention du mental vers le corps” / “Ramener son attention de l’autre vers soi-même”.

La détente

“Faire l’amour dans la relaxation”, une autre piste proposée par les auteurs. Une ambiance de détente permet “à l’énergie sexuelle de circuler sans entraves”. Anne et Jean-François Descombes précisent que la détente vient naturellement lorsqu’on porte son attention vers l’intérieur, que l’on est dans “l’être” plutôt que dans le “faire” et que cela éveille des moments de tendresse et d’affection. C’est aussi l’occasion de repérer des zones de crispation à relâcher (notamment le plexus solaire et au niveau du plancher pelvien) pour être pleinement dans la détente. Les auteurs nous invitent à repérer au quotidien nos zones de crispation et à les dénouer ainsi qu’à prendre des moments de relaxation dans la journée. Ils évoquent également la détente de l’esprit en cultivant la bienveillance envers soi-même et envers les autres. Et la détente se transmet : “Trouvez en vous-même la tranquillité intérieure, cela crée un espace où votre partenaire se laissera doucement glisser vers le calme.” Notre rapport au temps est aussi un moyen de cultiver la détente : “Se donner du temps pour la sexualité est essentiel”.

Idée toute faite 2 : “Rapport sexuel = excitation intense”

Témoignage : “Replonger dans un plaisir innocent et pur.” / “Relaxation et sentiment d’expansion.” / “Prévoir assez de temps.”

Pratique : “Détendre son corps – le voyage de l’attention”.

Le jeu de la polarité homme-femme

Les auteurs évoquent la circulation d’énergie en s’appuyant sur des forces de réception et d’émission. Porteurs de deux pôles opposés, “l’homme est une force d’émission au niveau de son pénis” et “une force de réception au niveau de son cœur” et la femme est “une force de réception au niveau de son vagin” et “une force d’émission au niveau de ses seins et de son cœur”. Ils parlent d’axe magnétique pour désigner “la différence de potentiel entre la région des organes génitaux et la région du cœur”. “Quand cet axe magnétique intérieur est activé, l’énergie circule entre ces deux pôles, ce qui peut être vécu comme une expérience d’ouverture, un moment de grâce.” Le réveil de l’énergie sexuelle profonde se mobilise plus facilement dans les pôles émetteurs. C’est en ce sens que “le corps de la femme a besoin de temps”. Le respect de la différence des corps est essentiel pour que circule entre eux l’énergie vitale.

Témoignage : “C’est quoi l’extase ?”/ “Quand l’homme se sent vraiment accueilli” / “Faire l’amour donne du sens à ma vie.”

Idée toute faire 3 : “Je suis trop lente.”

Les clés de l’amour

Anne et Jean-François Descombes rappellent trois aspects de la pleine conscience à savoir :
– Être dans le moment présent
– Revenir au corps vécu de l’intérieur
– Cultiver la détente

Ils proposent dans ce chapitre de nouvelles pistes pour renforcer cette attitude tout en écoutant sa propre créativité.

Témoignage : “Tous avaient entrevu l’amour.”

Le toucher

Les auteurs parlent de “toucher conscient”, de “toucher sans intention”, de “toucher poreux” (pour désigner l’écoute de sensations fines), d’un “toucher très doux” pour développer notre sensibilité. Profiter de moment de pause pour écouter ce qui vit sous ses mains et se relier à sa respiration est une piste évoquée.

Pratique : “Développer la porosité du corps”.

Témoignage : “Les attentes.”

Le mouvement

Le Slow Sex invite à être conscient de ses mouvements et ainsi à ralentir, à écouter son corps. Être à l’écoute des sensations que les mouvements provoquent, amener de la spontanéité dans ses mouvements, les ralentir voire faire une pause, favoriser la lubrification (“l’utilisation d’huile ou d’un autre lubrifiant”) sont autant de pistes à explorer proposées par les auteurs.

Témoignage : “Le secret était la pénétration millimètre par millimètre.”

Idée toute faite 4 : “Si je ne mouille pas, je ne suis pas une vraie femme.”

La communication verbale

Anne et Jean-François Descombes conseillent de s’exprimer verbalement durant les moments d’intimité. Un moyen de partager ce que l’on vit au présent, avec ouverture, de façon positive et en toute transparence.

Témoignage : “Un soulagement de parler librement.” / “Me rapprocher de moi-même.”

Pratique : “Le bulletin météo.”

Le regard

Les auteurs placent le regard comme un précieux vecteur pour éveiller le désir sexuel. En ce sens, ils invitent à “garder les yeux ouverts”, à “voir sans se laisser happer par l’extérieur”, à avoir une “vision réceptive” (en se reliant à son monde intérieur bien qu’ayant les yeux ouverts), tout en précisant qu’il n’y a pas de contrainte à ce sujet.

Témoignage : “Un peu déroutant au début.” / “Chaque parcelles de son corps me fait ressentir de l’amour.” / “Tellement ‘mise à nu’”.

Pratique : “Pratiquez la vision réceptive avec la nature” / “Pratiquez la vision réceptive avec votre partenaire”.

La respiration

Revenir à soi et se détendre par la respiration, une autre piste soulignée par les auteurs. Pour cela, il est bon de favoriser une respiration lente et profonde. Celle-ci permet de percevoir les odeurs et parfums qui sont autant d’indications données par les corps.

Témoignage : “Respirer avait rendu mon corps plus réceptif.” /

Pratique : “Respiration simultanée” / “Respiration alternée” / “Respiration en cercle”

Le baiser

Partager son souffle peut être vécu comme un acte plus intime encore que l’acte sexuel. C’est ce que précise les auteurs en ajoutant que le contact des lèvres peut “installer une délicieuse circulation d’énergie” et créer une intimité toute particulière.

Cultiver la polarité

Les auteurs reviennent sur la notion de polarité en précisant qu’il est intéressant d’être plus présent à son pôle émetteur. En l’occurrence chez la femme, il s’agira de porter plus d’attention aux seins, chez l’homme sur le pénis. “Quand l’homme et la femme cultivent chacun leur polarité, leur énergie sexuelle peut s’exprimer dans toute son ampleur quand ils font l’amour.”

Pratique : “Se polariser pour mieux se rencontrer.” / “Méditation sur les seins.” / “Nommer ce qui nous ouvre à notre sensualité.” / “Méditation à deux – présents aux seins.” / “Méditation sur périnée” (pour les hommes) passive’.”

Témoignage : “Retrouver un contact avec ma féminité.” / “J’ai pu ressentir la présence de mes seins.”

Idée toute faite 5 : “Plus le pénis est grand, mieux c’est !”

Idée tout faite 6 : “Le pénis n’est un pénis que s’il est en érection.”

Idée toute faite 7 : “Il faut avoir un vagin bien musclé.”

Positions pour une bonne connexion

“On peut dire que le Slow Sex est une invitation à faire l’amour d’une façon qui permette au pénis et au vagin d’entrer en correspondance.” Les auteurs proposent en ce sens différentes positions de rotation partant de la position en ciseaux (explication de la pénétration sans érection) tout en précisant que “la meilleure est celle que vous aimez” et invitent ainsi à l’exploration.

Témoignage : “La petite sieste”

Idée toute faite 8 : “Sans érection, on ne peut pas faire l’amour.”

Le sens de l’humour

Anne et Jean-François Descombes indiquent que l’humour est notre meilleur allié car “le rire renforce l’intimité”.

Témoignage : “On rigole bien.”

La pénétration profonde

“Dans la pénétration profonde prolongée, les organes génitaux se libèrent mutuellement de leurs blessures et se restaurent dans leur nature intrinsèque féminine et masculine, permettant la pleine expression de notre potentiel sexuel.”  Les auteurs expliquent sa dimension affective et la façon de procéder.

Idée toute faite 9 : “Le clitoris est le centre du plaisir féminin.”

Témoignage : “Comme un paysage après une pluie d’été.” / “ “Ma vulnérabilité exposée au grand jour.”

L’intelligence des organes génitaux

Les auteurs proposent de découvrir la “capacités des organes génitaux à bouger par eux-mêmes, en se répondant […]” et invitent à les laisser s’exprimer.

Slow Sex et vie de couple

Problèmes sexuels et Slow Sex

Dans ce chapitre les auteurs ne prétendent pas que le Slow Sex réponde à tous les problèmes sexuels mais propose des pistes à explorer pour les couples. “Quand ils commencent à s’aimer dans la détente, la présence à soi et le laisser-faire, leur vie sexuelle devient beaucoup plus satisfaisante.”

Témoignage : “Une sexualité vraiment partagée.” / “Enfermée dans une forme de routine.” / “Réconcilier avec ma sexualité.” / “Attention totale.” / “Plus aucun enjeu.”

Idée toute faite 10 : “L’homme doit éjaculer régulièrement.”

Idée toute faire 11 : “Pour faire l’amour, il faut éprouver du désir.”

Idée toute faite 12 : “Plus l’expérience est intense, plus l’acte sexuel est réussi.”

Crises émotionnelles et vie de couple

Les auteurs nous proposent de préserver notre relation de couple de nos réactions émotionnelles disproportionnées. “Ce n’est pas l’amour qui fluctue mais notre niveau d’émotions négatives qui l’obscurcit”. Anne et Jean-François Descombes nous expliquent que nos réactions émotionnelles négatives sont liées à notre passé et que certains “mots de notre partenaire agissent comme un déclencheur qui vient réactiver le passé”. Prendre conscience de ses émotions, identifier son état émotionnel, est essentiel pour une vie de couple plus paisible conseillent les auteurs. Être attentif à ses émotions, les gérer, protège le couple et évite d’user l’amour. Les auteurs proposent de se libérer de l’emprise d’une émotion négative en allant prendre l’air (“Vous ne partez pas pour fuir ou punir l’autre, mais parce que vous avez besoin de prendre soin de vous-même.”), de bouger avec énergie (voire de crier) pour évacuer la “toxicité émotionnelle qui vous a envahi, pour arrêter de la décharger sur l’autre.”. Un processus d’évacuation qui permet de se relier à son ressenti véritable et de s’extraire de cette emprise émotionnelle. Travailler à apaiser notre réactivité émotionnelle en osant exprimer ses sentiments, ses ressentis est aussi une voie à emprunter. Les auteurs précisent en ce sens qu’il est important de “réserver le canal sexuel à l’amour” et, non à la décharge émotionnelle (stress, mal-être), pour privilégier un climat de paix dans le couple.

Témoignage : “C’est possible !” / “J’ai compris l’importance du pardon.” / “Ne pas perdre le lien.”

Idée toute faite 13 : “L’homme doit avoir du sexe régulièrement.”

Le Slow Sex au quotidien

“L’essentiel est d’aborder l’acte sexuel avec plus de conscience.” Pour cela, les auteurs présentent quelques suggestions : des rendez-vous amoureux, faire la transition avec la vie quotidienne, le quicky tantrique (se connecter pour un petit moment). Anne et Jean-François Descombes insistent sur le fait que le Slow Sex ne doit pas être “une couche de plus, un truc de plus à performer, à faire, à s’imposer…”. Il n’y a pas de “il faut” mais des invitations à faire ses propres expériences.

Témoignage : “L’Amour prend appui dans le corps.”

Où mène le Slow Sex?

Les auteurs précisent que le Slow Sex en inspirant une transformation de la sexualité, a des conséquences bénéfiques sur les autres sphères de la vie. Ainsi le Slow Sex influe sur la croissance intérieure (“La représentation que nous avons de nous-mêmes est en effet très liée à notre façon de faire l’amour […]”), sur le fait de découvrir de l’intérieur ce que c’est que d’être un homme ou une femme, sur la vie de famille (“Quand la sexualité du couple devient plus consciente, les enfants sentent que l’amour est vivant entre les parents, ce qui les tranquillise.”), sur la notion de sexualité durable “(“[…] la sexualité ne s’essouffle pas et le bonheur de s’aimer en pleine conscience se développe sur le long terme.”)

Témoignage : “Rencontre au cœur.” / “Mon empressement” / “Entendre ce qu’il y a de plus délicat en moi.” / “Je me sens plus femme.”

Questions/Réponses

Des réponses à une dizaine de questions pratiques.

Exercices pratiques

On retrouve les “Pratique”, intégrer dans chaque chapitre, développés. Des exercices détaillés pour s’initier au Slow Sex.

Critique du livre “Le Slow Sex : s’aimer en pleine conscience”

Un livre ponctué de témoignages et d’exercices pratiques qui sont autant d’invitations, de pistes pour tendre vers le Slow Sex. Le concept des idées toutes faites est vraiment intéressant. Il permet de faire le point de façon très pratique sur quelques idées préconçues. Les auteurs nous invitent à sortir des conditionnements d’une sexualité conventionnelle pour se laisser plus de liberté, pour faire confiance à son corps. Un livre qui plus que la sexualité nous parle d’amour en conscience. En fin d’ouvrage, Anne et Jean-François Descombes présente Diana Richardson qui, depuis 1993, se consacre à l’enseignement de la sexualité en conscience. Les auteurs eux-mêmes présentent leur parcours et indiquent leur site internet www.amourenconscience.fr.

Je vous invite à découvrir le livre “Le Slow Sex : s’aimer en pleine conscience” Anne et Jean-François Descombes selon l’approche de Diana Richardson.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *