Vacances slow : organiser un road trip !

Classé dans : EXPLORER | 1

Et si votre maison se résumait à un van le temps des vacances ? L’occasion de jouer les minimalistes, de vivre une autre liberté et de se réapproprier son temps…

5 conseils pêle-mêle

1) Il n’est pas nécessaire d’être propriétaire d’un van d’époque pour faire un road trip. En partant avec une voiture familiale on emporte un petit équipement de camping et le tour est joué !

2) Esquisser son itinéraire (éviter de tout prévoir dans le détail) pour laisser place à l’imprévu.

3) Tout l’intérêt d’un road trip n’est pas de rouler non-stop mais bien de vagabonder, de prendre le temps de s’imprégner des lieux que l’on traverse. On ose ainsi prendre les petites routes et s’embarquer sur des chemins inconnus à petite allure.

4) Plutôt que d’emporter son frigo, on savoure les produits locaux. L’occasion de découvrir un terroir et de rencontrer de petits producteurs.

5) Se déconnecter, une autre piste pour vivre pleinement son road trip. Nul besoin de poster une photo de chaque lieu visité sur Facebook. Et si on gardait un peu les choses pour soi ? Si on prenait en photo simplement du regard ? Côté loisir, on privilégie la musique, la lecture et les activités outdoor !

Se réapproprier son temps (extrait de l’article “Road Trip : entre philosophie de vie et simplicité” de The Roadtrippers)

“Pulsion spontanée et inconsciente ou choix réfléchi depuis longue date, le road-trip fascine. Qu’il soit en van, en voiture, en camping-car ; à l’autre bout du monde comme proche de chez-vous, la majorité des roadtrippers ont bien une chose en commun : leur recherche de liberté et leur goût pour le retour aux choses simples.”

“Vécu comme un véritable voyage initiatique stimulant la curiosité : cette expérience unique, nous avons tous déjà souhaité la faire au moins une fois dans notre vie. Retourner à la simplicité. Vivre dehors. Se laisser porter par le vent, au gré de nos envies changeantes et à la manière d’un nomade. Se réconcilier avec l’Inconnu.”

“Une guitare, un livre, une couette chaude, un crayon et du papier pour dessiner ou écrire ; seul, en couple ou accompagné d’un animal de compagnie : le road-trip est vécu comme une quête de sens. Dans un monde où nous sommes toujours plus entourés d’objets superficiels et vides de sens, vivre sur la route est un excellent moyen de se rappeler les choses importantes.”

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

  1. Timothée Wallaert

    …ou même à vélo pour ne plus être dépendant de la station service. Tout est dit en tout cas: esquisser seulement un itinéraire pour se laisser une grosse dose d’imprévu et oublier son téléphone au fond d’une sacoche. 🌾🌾🌾
    merci Cindy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *