La patience, une vertu à apprivoiser !

Classé dans : BIEN-ÊTRE | 1

Dans nos société modernes, la patience est mise à rude épreuve. Pire, celle-ci ne fait plus partie du paysage remplacée par le “tout, tout de suite”. Pourtant dans la course quotidienne, la patience est un repère, un état d’être, une posture sereine, une clé, une marche vers plus d’équilibre notamment émotionnel et une piste vers la sagesse. La slow life nous invite à apprivoiser cette vertu qu’est la patience !

Que nous apprend la patience ?

J’ai souvent pour habitude de débuter une réflexion par une définition pour dès le départ bien définir les choses. Le Larousse nous parle ainsi de la notion de patience : “Aptitude à ne pas s’énerver des difficultés, à supporter les défaillances, les erreurs, etc.” “Qualité de quelqu’un qui sait attendre avec calme.” “Persévérance, constance à faire quelque chose, à poursuivre un dessein.”

Garder son calme

La patience s’apprivoise car elle n’est pas si simple à embrasser.  Mais la respecter, la vivre est ensuite source de bien-être et de réussite. Cette vertu peut être représentée par une petite voix qui nous dirait “à quoi bon s’énerver”, “à quoi bon se stresser”, “pourquoi donc se miner”. Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous… Pourtant à la clé la satisfaction d’être en paix avec soi-même, d’avoir su garder son calme et de constater que l’on gagne en sérénité. Prendre conscience des premiers signes d’impatience face à une difficulté est un premier pas pour faire preuve de patience.

“La patience adoucit tout mal sans remède.” Horace

Savoir attendre

La patience est une alliée pour faire face à des obstacles. Elle nous apprend à supporter les difficultés en apaisant la souffrance causée par celles-ci et ainsi à mieux gérer nos émotions dont la colère. Inutile de monter dans les tours, la patience apaise et permet d’agir plus calmement et bien souvent plus efficacement. Attendre avec calme, laisser le temps au temps, apprendre à relativiser, à lâcher prise sont autant de clés que la patience nous enseigne. D’ailleurs on peut facilement s’apercevoir que plus que de forcer les portes, les ouvrir avec délicatesse amène une plus grande conscience des choses, plus de recul et de sagesse. Bien sûr être patient ne signifie pas être passif, mais bien savoir attendre le bon moment pour agir au mieux.

“Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.” Jean de La Fontaine

Persévérer dans une voie

Faire preuve de patience c’est aussi être constant en route vers ses objectifs. Cela consiste par exemple à ne pas s’en tenir à la seule effervescence de projets naissants mais bien à tenir le cap pour la réalisation complète de ceux qui comptent vraiment pour soi. “Le travail ne se fait pas tout seul”, “Cela ne tombe pas du ciel” nous apprend-on très tôt. Sans pour autant se crisper sur ses objectifs, il s’agit plutôt de savoir s’y tenir. Car parfois l’on perd patience lorsque la tâche se complique. La patience nous apprend au contraire à persévérer dans les voies qui nous correspondent vraiment et qui renforcent notre potentiel positif.

Les personnes qui ont lu cet article se sont aussi intéressées à :  Le Hygge, la slow life danoise !

De la patience pour un mode de vie slow

La patience entre en jeu dans des cas très pratiques :
– en étant coincé dans un embouteillage,
– en faisant faire les devoirs à ses enfants,
– en attendant d’être reçu à un rendez-vous,
– en faisant la queue à une caisse,
– en écoutant autrui avec bienveillance,
– ou encore en suivant une formation professionnelle au long cours.

Il n’est pas rare de s’impatienter au quotidien… Pourtant apprivoiser la patience permet de se recentrer, de calmer son agitation intérieure et d’aborder les situations de la vie avec beaucoup plus de recul et de sérénité. Clairement la patience est une vertu dans la quête d’un mode de vie slow.

Faire place à la modération

Il s’agit là de se détacher du “tout, tout de suite” en adoptant un autre état d’esprit en lien direct avec la modération. Ralentir le rythme, faire preuve de tempérance dans des actions du quotidien.

Mieux s’organiser

Côté organisation, il est bon de l’optimiser afin de limiter les moments où l’on court après le temps et qui sont propices à l’impatience. Par exemple en bouillonnant dans sa voiture au feu rouge car l’on a pris du retard pour aller chercher ses enfants à l’école. Bien sûr cela ne se fait pas en un jour et nécessite de faire le point sur son organisation globale, sur son planning ainsi que sur sa capacité à anticiper.

S’essayer à la méditation

La méditation de pleine conscience est une bonne école pour apprivoiser la patience et renforcer cette vertu dans votre quotidien. Comment méditer ? Simplement en prenant un temps pour vous, en vous installant dans un endroit calme et en commençant par observer votre respiration. De premiers signes d’impatience apparaissent ? C’est bien normal car ce n’est pas une évidence de rester assis immobile un moment. Un exercice particulièrement intéressant pour embrasser peu à peu la patience. Vous pouvez commencer par vous offrir une minute de méditation puis au fur et à mesure passer à 10 minutes quotidiennes. L’occasion d’embrasser la patience tout en renforçant votre faculté de pleine conscience, de présence à l’instant.

La patience, une précieuse alliée de la slow life !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

  1. Carole

    Oui la patience se travaille et elle permet de ne pas utiliser inutilement de l’énergie à forcer les choses alors qu’il n’y a rien à faire.
    Personnellement je fais appel à ma patience lorsque j’ai utilisé toutes les voies d’action qui m’étaient possibles.
    Et en même temps quand j’écris ça en fait la patience m’accompagne aussi de plus en plus souvent dans le choix même des actions que je souhaite mettre en place. Il y a une notion de stratégie dans la patience, la prise de recul permet de prendre la décision qui portera le plus ses fruits.
    Et attention quand je parle de stratégie, c’est dans le bon sens du terme c’est-à-dire orientée vers la meilleure solution pour tout le monde, pas seulement pour mon intérêt personnel.
    Pour moi c’est le yoga qui poli ma patience, j’ai abandonné la volonté de forcer pour faire la plus belle posture. Je vis ma posture telle qu’elle est dans l’instant, simplement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *