Le plaisir d’apprendre encore et toujours !

Classé dans : S'INSPIRER | 0

“Apprendre c’est vouloir progresser, c’est être animé d’une passion, d’une soif intense de découverte.” Jiddu Krishnamurti

Le verbe apprendre définit par le Larousse : “Acquérir par l’étude, par la pratique, par l’expérience une connaissance, un savoir-faire, quelque chose d’utile.”

Parce qu’apprendre est toujours utile, on ose étoffer ses capacités, ses compétences en se rappelant que la pratique est nécessaire à l’intégration d’un apprentissage. C’est une façon de s’enrichir personnellement, de partager, et de se renouveler. “Apprendre” apporte sur l’instant mais aussi à long terme. Cela peut ouvrir de nouvelles voies, amener de nouvelles rencontres, créer de nouveaux champs d’intérêt. Cela fait avancer et évoluer. C’est aussi une façon de compléter ses connaissances, ses capacités… de s’améliorer en somme.

Quelques clés pour se lancer en toute simplicité dans un apprentissage :
– avoir une profonde motivation pour tel ou tel projet.
– déterminer l’objectif visé (apprendre la cuisine est large, apprendre la pâtisserie est un  peu plus ciblé !).
– organiser son planning en définissant des plages horaires précises.
– définir les échelons (exemple : apprendre un minimum de vocabulaire avant de vouloir faire une phrase en allemand!).
– se concentrer sur une étape après l’autre.
– s’entourer du cadre nécessaire (exemple : acheter un livre, s’inscrire à un cours et autres)
– pratiquer régulièrement sur de brefs instants.
– être bienveillant avec soi-même en notant ses progrès les plus minces comme les plus marquants.

“Jusqu’aux années 1990, nous avons vécu avec la croyance que nous étions nés avec un nombre défini de neurones, qui atteignait un pic à l’âge adulte puis déclinait inexorablement. Aujourd’hui, les scientifiques ont montré que le cerveau peut créer de nouveaux neurones et surtout de nouvelles connexions entre ceux-ci; qu’il croît, change, s’adapte; qu’il existe une flexibilité des différentes aires du cerveau; qu’avec l’âge, des fonctionnalités déclinent, restent stables ou s’améliorent et que nous pouvons avoir un impact sur ces processus.

Le terme de plasticité neuronale englobe toutes ces découvertes. Nous entrevoyons comment cette nouvelle perspective trouve ses applications directes dans nos processus d’acquisition des connaissances. L’expression «lifelong learning» (se former tout au long de sa vie) est définie par la Commission européenne comme les possibilités illimitées d’acquérir, sa vie durant, toutes formes de compétences, centres d’intérêts, savoirs et qualifications. Les neurosciences démontrent que l’aisance pour apprendre n’est pas l’apanage des jeunes générations mais qu’elle demeure intacte quel que soit l’âge. Et mieux encore: c’est l’activité continue d’apprentissage qui stimule la plasticité neuronale. Confronté à la nouveauté, le cerveau va en effet reconfigurer ses réseaux de neurones et augmenter sa matière grise. Il est donc primordial de varier ses tâches et de s’exposer en permanence à des situations et expériences inédites pour bien vieillir.[…] Il est également établi que 90 minutes est l’unité optimale d’apprentissage pour les adultes et que c’est pendant les pauses et le sommeil que les acquis sont intégrés. La nutrition entre elle aussi en compte et peut être maintenant adaptée aux besoins spécifiques du cerveau tout comme l’exercice physique, de préférence au grand air, pour garantir une performance mentale optimale.” (Apprendre, apprendre, encore et toujours apprendre !, LeTemps.ch)

Apprendre ce qui nous fait plaisir, nous intéresse, du plus classique au plus surprenant par domaine :

– une langue : l’anglais, l’allemand, le lingala…

– un domaine : la botanique, la sociologie, l’écologie…

– un sport : l’équitation, l’escalade, la planche à voile…

– un instrument de musique : le banjo, la guitare, le piano…

– un métier : souffleur de verre, jardinier, professeur de Pilates…

– une discipline de développement personnel : la sophrologie, la méditation, le yoga…

– un loisir créatif : le crochet, la broderie, la peinture…

Et encore, le chant, le flamenco, le parapente…

On n’hésite plus, ce qu’on rêverait de savoir faire, on l’apprend !

Partager l'article :
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *