Créez vos propres relaxations !

Classé dans : BIEN-ÊTRE | 0

Une relaxation n’est pas qu’une simple musique apaisante, ce peut être aussi un texte d’accompagnement enregistré qui va permettre de se détendre pleinement. En créant vous-même vos textes vous allez pouvoir orienter vos relaxations à votre guise en fonction de votre personnalité et de l’objectif souhaité.

1) Se mettre dans de bonnes conditions

Pour écrire une relaxation il est essentiel de prendre son temps, et de s’installer dans un contexte apaisant. Cela passe notamment par mettre son portable en silencieux.

2) Définir un objectif précis

Dénouer ses tensions, renforcer sa confiance en soi, s’évader, apaiser son stress… Une relaxation optimale a un objectif concret.

3) S’installer confortablement

Une relaxation commence par des conseils d’installation tels que “Allongez-vous bien confortablement sur un tapis, fermez les yeux et prenez conscience de tout vos point d’appui contre le sol”.

4) Intégrer un exercice de respiration

Au début de chaque relaxation pensez à insérer un temps pour vous relier à votre respiration. Se mettre à l’écoute de son souffle aide à s’ancrer dans l’instant présent.

5) Amener une détente physique

C’est ainsi que va se poursuivre votre texte de relaxation. Vous pouvez simplement citer chaque zone du corps pour amener une détente progressive : « La détente se diffuse au niveau de ma tête… mon front devient plus lisse… tous les petites muscles autour de mes yeux se relâchent… mes joues… ma mâchoire se desserre… ». Ou vous pouvez trouver une image qui vous correspond et qui détendrait votre corps en un passage : « Comme une vague de détente de la tête aux pieds… ».

6) Composer son texte en fonction de son objectif

C’est la partie la plus développée du texte. Il est essentiel de bien se relier à l’objectif de votre relaxation. Si votre objectif est de vous évader, donc peut-être de vous imaginer dans un lieu de relaxation votre texte pourra ressembler à cela : «  A présent je vais pouvoir choisir un lieu de bien-être… Peut-être un lieu que je connais ou que je peux imaginer… Toujours les yeux bien fermés, je vais pouvoir visualiser cet endroit… Quelles sont ses couleurs… Ses senteurs… Les sons qui en émergent… Je peux m’y promener… Peut-être avec un sentiment de liberté… Je prend bien le temps de me ressourcer dans ce lieu… ». A vous de compléter ces quelques phrases, d’en ajouter de nouvelles en écoutant vos besoins. Vous pouvez également choisir des textes existants qui vous inspirent, piochés dans des livres de contes ou de poésies.

7) Préparer sa phase d’intégration

C’est un moment qui n’est pas à négliger pour jouir pleinement de tous les bénéfices de sa relaxation. Il ne faut pas se brusquer : « Je prends bien le temps de me resituer dans la pièce… De laisser s’échapper toutes les sensations d’endormissement… Je peux commencer à remobiliser mon corps peut-être en m’étirant… Et quand je le souhaiterais je pourrais rouvrir les yeux… ». D’autres formules sont possibles à vous de jouer avec les mots !

8) Choisir une musique

Musique instrumentale apaisante, musique composée avec les sons de la nature, à vous de choisir celle qui correspondra le mieux à l’objectif de votre relaxation.

9) S’enregistrer

Dictaphone en main (les smartphones en bénéficient), raconter votre texte avec une voix posée à un rythme lent. Jouez les relaxologue en herbe !

10) Vivre sa relaxation

Quelques clés pour mettre en pratique son enregistrement :
– un contexte calme,
– du temps pour soi,
– s’installer bien confortablement, les yeux fermés,
– prendre plaisir à se recentrer.

Partager l'article :
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *