Prendre (enfin) du temps pour soi…

Classé dans : BIEN-ÊTRE | 0

Prendre du temps pour vous… Vous en rêvez ? Entre l’organisation familiale, le travail et les obligations quotidiennes, vous ne parvenez pas à vous dégager du temps alors que vous auriez grand besoin de moments de détente en tête-à-tête avec vous-même. Sans compter qu’outre le fait de courir sans cesse après le temps, les seuls brefs instants que vous pourriez vous accorder sont peut-être balayés d’un revers de main car vous culpabiliser à l’idée de prendre ce temps pour vous. Trouver du temps pour vous et vous offrir ces moments sans complexe, c’est entre autres ce qui vous attend dans cet article !

Comment parvenir à se dégager du temps pour soi ?

Avoir toujours le sentiment de manquer de temps, c’est un dénominateur commun dans notre société en avance rapide. Pourtant, trouver du temps pour soi et en profiter pleinement est essentiel à notre équilibre. L’occasion de vivre des moments partagés ou en tête-à-tête avec soi-même et de faire exactement ce qui nous plaît sans aucune contrainte. Ces parenthèses slow peuvent être dédiées à la détente, à la réalisation d’un projet personnel, à une activité physique, à un café entre ami(e)s, à un atelier créatif… La slow life vous invite à renforcer votre bien-être notamment par ce temps que vous allez vous consacrer.

Un planning au poil

Pour intégrer la slow life dans son quotidien, s’il y a un mot à retenir c’est bien celui-ci : PRIORISER. Il s’agit là d’identifier clairement vos priorités, c’est-à-dire ce qui fait sens pour vous, ce qui vous épanouit au quotidien, et de les valoriser au mieux dans votre planning. Bien sûr, cela ne se fait pas en un jour. Cela peut prendre du temps d’adapter son planning à ce qui compte vraiment pour soi. Tout dépend des changements à opérer et des nouvelles habitudes à intégrer. Toujours est-il que pour commencer, vous pouvez vous essayer à l’anticipation. Le fait d’anticiper permet bien souvent de ne pas être pris au dépourvu, de ne pas se retrouver dans des délais serrés et ainsi de se dégager du temps. Prévoir une liste de choses à faire pour le lendemain (ou pour la semaine à venir) est un moyen d’anticiper pour mieux gérer son temps. Loin d’être figée et rigide (l’imprévu a aussi sa place !), cette liste pourra vous permettre de vous fixer des objectifs réalistes par jour qui respecteront des temps libres. Il existe de nombreux moyens d’optimiser son organisation pour ouvrir dans son planning des espaces (plus ou moins grands) de temps pour soi.

Accepter de ne pas tout maîtriser

Oui mais comment se dégager du temps pour soi lorsque l’on porte tout à bout de bras, que l’on cherche à tout gérer, tout maîtriser… Il est temps d’apprendre à lâcher prise. Un des meilleurs moyens d’y parvenir et de reclasser vos urgences et obligations en vous interrogeant. Est-ce vraiment une urgence ? Est-ce vraiment une obligation ? On peut facilement s’apercevoir que ce que l’on estime être une urgence n’en est pas vraiment une. Faire le tri entre ce qui est urgence et obligation, et ce qui ne l’est pas est une piste intéressante à explorer pour ouvrir des perspectives de temps pour soi.

Favoriser l’équilibre vie personnelle et professionnelle

Dans la recherche de temps pour soi, il est fréquent de s’apercevoir que sa gestion du temps est déséquilibrée. Certain(e)s accordent par exemple énormément de temps au travail, d’autres énormément de temps aux autres (ce qui peut être une bonne chose mais sans s’oublier) quitte à se faire passer au second plan voire au troisième… Cet équilibre entre vie personnelle, vie sociale et vie professionnelle se construit sur le long terme car celui-ci est rarement effectif dans une même journée. Certains jours seront plus consacrés au travail pour cause de dossiers importants à clôturer, d’autres dédiés à la famille et ainsi de suite. Le tout est de ne pas s’oublier dans la partie et d’accorder autant de légitimité au temps que l’on s’accorde qu’au temps offert par ailleurs.

Les mangeurs de temps

Autre point concret pour vous dégager du temps pour vous : faire la chasse aux voleurs de temps. Ces grignoteurs de minutes sont divers. Ce peut-être des urgences ou obligations qui n’en sont pas vraiment comme évoqué précédemment et ce peut-être aussi le temps passé sur les écrans. Le temps passe par exemple si vite lorsqu’on se perd sur le fil d’actualité des réseaux sociaux… De façon très pratique, il est intéressant de mettre en place des réflexes en mode “digital détox”. Parmi des inspirations à tester dès maintenant, ne consulter ces mails que deux fois par jour, mettre son téléphone en silencieux lors d’une tâche importante (pour se concentrer pleinement et gagner un temps précieux) ou encore éviter de s’installer devant la télé sans programme précis.

Les personnes qui ont lu cet article se sont aussi intéressées à :  10 idées pêle-mêle pour conserver les bienfaits des vacances

Oser prendre du temps pour soi

Maintenant que vous allez vous dégager plus facilement du temps, il est nécessaire d’être en accord avec vous-même dans ces instants qui sont autant de sas de décompression. Car on peut facilement culpabiliser à l’idée de prendre du temps pour soi alors qu’il nous reste encore ceci et cela à faire. Vos bulles de lenteur sont pourtant essentielles pour vous ressourcer, reprendre des forces et par voie de conséquence vont vous permettre d’être plus efficace dans vos tâches à suivre.

Sans culpabiliser…

Etrangement nous avons souvent bien moins de difficultés à donner de notre temps au travail plutôt qu’à nous offrir du temps à nous-même. De même, le temps accordé aux autres sans limite pendant que nous peinons à profiter d’un moment à soi. Comme s’il fallait en permanence justifier de l’usage de notre temps. Et bien si l’on part de ce principe, le temps que l’on prend pour soi est totalement justifié. Ces espaces slow partagés ou en tête-à-tête avec soi-même permettent de se recentrer, de faire un pas de côté par rapport au rythme effréné, de garder une bonne forme et renforcent l’épanouissement personnel. Autant de raisons (et tant d’autres !) qui méritent bien une pause…

Rester confiant(e) dans la pause

Prendre du temps pour soi peut être délicat pour certaines personnes qui se nourrissent du rythme quotidien, qui se réfugient dans le “je n’ai pas le temps” et qui cumulent les activités pour justement se protéger du temps libre. Car oui le temps libre peut faire peur. Prendre du temps pour soi c’est notamment s’interroger sur ses priorités, mieux se connaître, ajuster son planning en fonction de ses envies…  Et il n’est pas toujours évident de se tourner ainsi vers soi, c’est parfois plus facile de se laisser porter par une forme de routine quotidienne. La peur de l’ennui peut aussi entrer en jeu lorsqu’il s’agit de se dégager du temps. Pourtant, partir à la connaissance de soi, mieux satisfaire ses priorités, valoriser tout ce qui nous épanouit en prenant du temps pour soi permet d’être plus en cohérence avec soi-même et d’améliorer sa qualité de vie.

Savourer le moment présent

La slow life invite à savourer le moment présent. Cette capacité à être dans l’ici et maintenant se renforce par l’entraînement. Oser prendre du temps pour soi, c’est aussi oser s’ancrer dans l’instant et vivre pleinement ces espaces de temps choisis. Ainsi, pour profiter de vos bulles de lenteur, il est important d’être vraiment là dans ce que vous faites que vous parliez à un(e) ami(e), que vous suiviez un cours de danse ou que vous prépariez une pâtisserie. Ce temps pour vous est précieux, autant le savourer au mieux !

Et vous quelles sont vos astuces pour prendre du temps pour vous ?

Vous retrouverez la version podcast de cet article par ici : Le Podcast La Slow Life.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *