Adoptez la slow fashion avec Eloïse Moigno

Classé dans : ACTUS, PORTRAITS | 0

Eloïse Moigno est la fondatrice de SloWeAre une plate-forme sur la mode éco-responsable. Tout récemment, elle a été finaliste du concours Miss Bio 2017 organisé par Fémininbio.

Comment est né SloWeAre ?
Le projet a vu le jour avec l’objectif de promouvoir la mode responsable. A partir du mouvement Slow fashion autrement nommé Slow wear, nous avons créé l’identité SloWeAre avec cette volonté de placer le “We” au centre de la démarche. J’ai travaillé dans le prêt-à-porter pendant quelques années mais j’étais un peu gênée de constater que les vêtements proposés n’avaient pas d’âme. J’avais envie que chacun raconte une histoire. Après des études en Ecole de commerce, j’ai rédigé un mémoire sur la consommation responsable qui m’a permis de rencontrer des créateurs et de découvrir des boutiques. J’emmenais mes ami(e) dans ces lieux et je me suis dit pourquoi pas faire découvrir au plus grand nombre ces initiatives de mode responsable.

Quels critères vous permettent de sélectionner des créateurs et boutiques slow ?
Nous sélectionnons des marques convaincues, engagées qui ont envie de changer les choses et qui répondent à des critères présentés dans notre “manifesto” notamment relatifs au commerce équitable, au fait-main, à l’écologie. Chaque créateur ou boutique revêt une dimension particulière sociale et/ou environnementale. La marque W.Y.L.D.E par exemple, créée par Clarissa Acario, a débuté par des pièces chinées dans des friperies puis customisées. Aujourd’hui la marque propose un dressing de vêtements issus à 100% du recyclage ! Le local, le commerce solidaire, l’environnement… chaque marque privilégie certaines valeurs. Le made in France c’est le credo de la marque LEAX par exemple.

A titre personnel, ce travail vous procure un grand enthousiasme…
J’avais besoin d’un projet qui soit en cohérence avec mes valeurs. Avec mes parents, agriculteurs bio, j’ai été très tôt sensible au respect de l’environnement et aux valeurs éthiques. Adolescente je recyclais les vêtements de ma mère en les customisant. J’aimais penser qu’il suffisait de pas grand chose pour en faire des pièces modernes. Je suis quelqu’un d’assez entier et il fallait que mes valeurs soient en cohérence avec mon travail.

Quelques clés pour intégrer la slow fashion ?
Elle consiste déjà à limiter sa consommation de vêtements et à les faire durer par différents moyens. On peut donc commencer par regarder son dressing et se rendre compte qu’en moyenne 30% de son contenu n’est pas porté. Pour une garde-robe plus responsable on peut penser à repriser certains vêtements, à les customiser voire à les recycler. L’objectif, composer un dressing minimaliste.

De façon plus globale, votre mode de vie slow c’est…
C’est en grande partie faire attention à ma consommation. J’utilise par exemple très peu de produits de beauté et privilégie un produit fidèle que j’utilise vraiment. Après c’est un équilibre, je prends garde aux emballages, aux économies d’énergie. Je me déplace avec les transports en commun et côté alimentation je mange local et/ou bio.

Un moment slow singulier ?
Quand je vis un beau moment, je le dis oralement. Et le fait de le formuler ça amplifie l’instant présent.

Plateforme d’information de la mode éco-responsable : https://www.sloweare.com/

© SLOWEARE

Partager l'article :
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *