Slow life : 10 actions pour l’adopter !

Classé dans : S'INSPIRER | 0

Plus qu’une aspiration, la slow life est un véritable mode de vie. Elle invite à trouver son rythme propre pour mieux s’épanouir dans une vie en cohérence avec soi-même, avec ses valeurs profondes. Loin d’être une utopie, la slow life se concrétise de façon très pratique dans le quotidien. Découvrez 10 actions pour l’adopter !

Vivre pleinement le moment présent

Le fameux Carpe Diem. S’ancrer dans l’ici et maintenant permet de se relier à ce qui est. Il s’agit là de laisser les distractions à leur juste place pour focaliser son attention sur le présent. Dans les faits, cela peut passer par le fait de savourer pleinement des plaisirs simples du quotidien tels qu’un rayon de soleil, un tête à tête amoureux, le sourire d’un passant… S’inscrire dans l’instant présent, vivre des moments de pleine conscience, c’est avant tout apprendre à écouter son corps et à éveiller ses sens. Comment est-ce que je me sens à cet instant précis ? Une question à se rappeler régulièrement dans une journée pour se connecter à soi, à ses sensations, ses émotions à un instant T. Se relier à ses sens est aussi fondamental pour vivre au présent : ouvrir ses sens au chant d’un oiseau, à un dessert gourmand et autres.

Une chose à la fois

Plutôt que de multiplier les tâches en simultané, faire une chose à la fois permet d’une part de se préserver – d’être moins “en ébullition”, à tout porter à bout de bras – mais aussi de porter plus de soin à l’ouvrage. Il s’agit là de privilégier la qualité à la quantité. En procédant une chose après l’autre, vous allez (peut-être étonnamment) vous rendre compte que vous êtes plus efficace. Autre bénéfice de traiter une chose à la fois, celui d’améliorer votre qualité de présence à l’instant. Vous serez alors pleinement attentif/ve à ce que vous faites, à ce que vous pensez…

Se reconnecter à la nature

Combien de temps par jour passez-vous dehors ? Ce constat est souvent effrayant. Nous passons trop peu de temps dans la nature que ce soit dans un parc en ville ou en pleine nature. Pourtant la vie est dehors ! En nature, on se ressource, on refait le plein d’énergie et on se reconnecte à l’essentiel. Plutôt que d’attendre le week-end pour profiter en nature, pourquoi ne pas aller faire une promenade dans un parc en ville à la pause-déjeuner ou encore aller faire un tour en vélo après le dîner…

Apprivoiser le lâcher prise

Cesser de vouloir tout maîtriser, en voilà un programme ! Lâcher prise c’est accepter ce qu’on ne peut pas changer, ce qui ne dépend pas de soi et prendre du recul par rapport à une situation. Il s’agit là de vous apaiser intérieurement et de calmer la course quotidienne. Pour concrétiser ce lâcher prise, les pauses représentent des bulles de lenteur à instiller dans votre quotidien. De véritables sas de décompression qui peuvent prendre de multiples formes et être de plus ou moins longue durée. Aller faire quelques pas, se faire un auto-massage de la nuque, déguster un délicieux thé… En bref, prendre soin de soi et se ménager de petits ou plus grands espaces de pauses récupératrices.

Cuisiner !

Cuisiner est une action slow par excellence. Il ne s’agit pas là de passer des heures et des heures en cuisine (même si cela peut être agréable !) mais de privilégier des recettes pratiques et savoureuses pour la semaine. Cuisiner c’est avant tout bien se nourrir en choisissant des produits de qualité et en tournant le dos aux plats préparés. C’est aussi une action écologique : choisir des produits locaux et de saison, éviter les emballages en sélectionnant le plus de produits frais… Enfin cuisiner, c’est proposer un moment de partage et de dégustation.

Les personnes qui ont lu cet article se sont aussi intéressées à :  Ça bourdonne en ville

Prendre son temps

Dans vos gestes, dans votre rythme de parole, dans votre marche… Ralentissez… Régulièrement, prenez conscience des moments où le rythme s’emballe et invitez-vous à ralentir en douceur. Par exemple, lorsque vous vous apercevez que vous marchez à vive allure dans la rue, diminuez la cadence de vos pas, regardez ce qui vous entoure, écoutez votre respiration…

Faire de ses mains

Les activités manuelles sont bénéfiques à plusieurs niveaux. D’une part celles-ci nous permettent de fabriquer du concret (une cabane à oiseau, un mandala pour la déco intérieure, un gâteau…) et d’autre part renforcent l’estime de soi. On en revient à “C’est moi qui l’est fait !” Un véritable plaisir que de s’extraire d’activités intellectuelles (du bouillonnement des pensées) pour faire de ses mains. De multiples activités sont possibles : peinture, dessin, petit bricolage, jardinage, tricot… Il s’agit là de développer sa créativité et de faire “maison”.

S’inspirer de citations

Certaines citations nous font particulièrement écho et ouvrent de nouvelles perspectives. En voici une petite sélection autour du mode de vie slow :

“Il faut savoir prendre son temps, si l’on ne veut pas le perdre à recommencer.” Hanluo Taihan
“Elle a voyagé avec la lenteur imperturbable d’un changement de saison.” William Faulkner
“La rapidité est sublime, et la lenteur majestueuse.” Antoine de Rivarol
“Le vrai secret du bonheur est de s’intéresser véritablement à tous les détails de la vie quotidienne.” William Morris
“La qualité de la vie est toujours proportionnelle à la capacité de la savourer. La capacité de la savourer est directement liée à la faculté de prêter attention.” Julia Cameron

Découvrez d’autres citations slow pour inspirer un nouveau rythme dans votre vie.

Vivre de jolis moments de partage

Se voir, se parler, discuter et ce sans écran interposé… Une vie slow est une vie de partage où l’on prend le temps de s’intéresser à l’autre et de passer du temps avec lui. La famille, les relations font partie de valeurs fondamentales. Il s’agit là de valoriser ses priorités, de leur accorder plus de temps et d’énergie. Sans pour autant réserver un week-end “cabane dans les arbres”, jour après jour il est intéressant de se créer des moments simples de partage. Cuisiner ensemble, se retrouver autour de la table, jouer à un jeu de société, organiser un atelier créatif…

Adopter la communication non-violente

Pour adopter la slow life, pensez patience et bienveillance. Des qualités à renforcer au quotidien pour mettre en pratique la communication non-violente. Celle-ci consiste notamment à privilégier le pronom “je”, pour exprimer un désaccord plutôt que d’utiliser un “tu” tout de suite plus agressif. Il s’agit là de communiquer son ressenti par rapport à une situation plutôt que de juger autrui. Autre point important : remettre un comportement en question et non la personne elle-même. “Je suis en colère de voir encore ta chambre en désordre”, plutôt que “Tu m’agaces, tu n’as toujours pas rangé ta chambre.” La communication non-violente invite aussi à l’empathie, à écouter vraiment autrui plutôt qu’à couper la parole ou à faire autre chose en même temps. Une marque de bienveillance et une occasion de renforcer les liens.

Vous l’aurez compris, vivre la slow life c’est inviter progressivement de nouvelles habitudes, de nouvelles attitudes, de nouveaux réflexes dans son quotidien. Un pas après l’autre, vous allez ainsi intégrer la slow life dans votre vie !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *