Vivre simplement…

Classé dans : FAMILLE, PARTAGER | 0

La slow life invite à ralentir le rythme et plus largement à vivre simplement. Comment prendre le chemin d’une sobriété heureuse ?

« Notre vie se perd dans les détails. Simplifiez, simplifiez ! » Henri David Thoreau. Un planning surchargé, une maison qui déborde, des pensées entremêlées, un corps qui bouillonne… Il est temps de chercher à “épurer” son quotidien pour y voir plus clair, se concentrer sur ses essentiels et se simplifier la vie.

Pierre Rabhi, agriculteur, expert en agroécologie, écrivain et penseur nous invite dans un de ses livres à tendre “Vers la sobriété heureuse” :

Penser durable
“A la culture vivante s’est substituée l’encyclopédisme, un amas de connaissances et d’informations dignes des jeux télévisés, qui ne construisent rien d’autre que des abstractions et ne procurent pas une identité culturelle originale, reliée à quoi que ce soit de pérenne. Tout est de plus en plus provisoire et éphémère au cœur d’une frénésie en évolution exponentielle, transformant les humains en électrons hyperactifs […]”

Prôner la modération
“Faire envie est un élément important dans le processus mimétique mis en œuvre afin de stimuler le désir. Mais il est parfois des désirs inaccessibles, faute des moyens nécessaires pour les combler. Cela engendre des frustrations, mais peut aussi puissamment stimuler la volonté de les acquérir, ce qui bénéficie à la dynamique de l’immodération. Comparaison et mimétisme deviennent alors des facteurs de souffrance, tandis qu’un esprit de modération peut triompher de l’envie et instaurer en nous un bien-être profond, que l’objet de notre convoitise ne peut nous offrir.”

Créer du lien social
“Confondre communication et relation serait extrêmement préjudiciable à la reconquête d’un temps réel, convivial et solidaire, dont des êtres de plus en plus nombreux ressentent la nécessité vitale.”

Intégrer un état d’esprit positif
“Avec la tranquillité et la légèreté, nous pouvons toujours en tous lieux et en tous temps construire, si nous le voulons vraiment, un art de vivre.”

S’en référer à la nature
“Nous voulions simplement vivre des biens tirés de la terre nourricière en même temps que de la nourriture immatérielle que la nature offre en abondance, sans autre contrepartie que notre satisfaction intérieure.”

Vivre simplement c’est aussi :

Repenser ses priorités
Lorsqu’on réduit son rythme, sa consommation, ses activités et autres, on a plus de temps à accorder à ses essentiels : se consacrer davantage à sa famille, passer plus de temps avec ses amis, avoir du temps pour soi…  Une occasion d’être plus heureux en satisfaisant ses valeurs fondamentales, en étant en accord avec soi-même.

Savourer les plaisirs simples
Cueillir l’instant, éveiller ses sens, transformer l’ordinaire en extraordinaire. Un véritable plaisir que de cuisiner des produits frais de saison par exemple ou d’écouter le chant d’un oiseau.

Dans son dernier numéro, le magazine “Esprit Yoga” nous parle de simplicité heureuse : “Ils sont de plus en plus nombreux à y croire et à faire le choix d’une vie plus simple. une sorte de retour aux sources qui pourrait bien sauver l’humain et la planète. Ce dossier évoque entre autres l’ouvrage “Vivre la simplicité volontaire” (Cédric Biagini et Pierre Thiesset) qui réunit de nombreux témoignages d’individus et de familles qui ont suivi un autre chemin…

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 11
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *