Et si l’on privilégiait le temps à l’argent ?

Classé dans : S'INSPIRER | 0

Pour documenter toujours plus le mode de vie slow sur mon blog La Slow Life, je m’intéresse à différents sujets connexes. J’ai récemment pris connaissance de la thèse d’Ashley Whillans, professeure adjointe à la Harvard Business School, qui part du principe que si nous nous sentons de plus en plus pressés c’est parce que nous accordons plus d’importance au fait de gagner plus d’argent que de gagner plus de temps.

Temps riche et temps pauvre

A l’occasion d’une conférence qu’elle a animé pour le TEDx (Voir la conférence), Ashley Whillans définit trois principales raisons qui font que nous sommes pauvre de temps :
1 – Nous privilégions l’argent.
2 – Le temps libre = le « temps confetti » (perdu dans les nouvelles technologies)
3 – Nous sur-engageons notre temps futur (parce que l’on croit que l’on aura plus de temps dans le futur que maintenant)

Par ailleurs, Ashley Whillans présente des éléments du temps riche :
– Donner la priorité au temps plutôt qu’à l’argent
– Consacrer 30 minutes par jour (activement) à la socialisation, au bénévolat ou à l’exercice physique
– Payer pour externaliser les tâches mal-aimées
– Garder le temps de faire une to do list quotidienne
Elle propose aussi, contre le temps pauvre, de savourer délibérément les expériences quotidiennes et de planifier le temps aussi soigneusement que l’argent.

Faire en sorte que les secondes comptent

Quelques éléments extraits de sa thèse intitulée « Faire en sorte que les secondes comptent : quand la valorisation du temps favorise le bien-être subjectif » :

« Le temps est une ressource finie et précieuse, et la façon dont nous valorisons notre temps peut influencer de manière critique le bonheur. »

« Combien vaut vraiment notre temps ? Des recherches récentes suggèrent que les personnes possèdent une « valeur temps » interne qui détermine les compromis qu’elles font entre temps et argent. En effet, la valeur que les individus accordent à leur temps conditionne les grandes décisions de leur vie, telles que celle de choisir une carrière plus rémunératrice qui exige de plus longues heures de travail […] »

« Les personnes qui accordent de l’importance au temps plutôt qu’à l’argent font preuve d’une plus grande propension à favoriser les liens sociaux. »

« Les répondants qui privilégiaient le temps plutôt que l’argent étaient plus heureux en partie parce qu’ils étaient plus susceptibles de passer du temps de manière à promouvoir le bonheur. »

« Les étudiants qui accordaient plus d’importance au temps que l’argent avant d’obtenir leur diplôme étaient plus heureux deux ans plus tard, en partie parce qu’ils prenaient davantage de décisions de carrière pour des raisons intrinsèques par rapport à des raisons extrinsèques. Ces études suggèrent que l’orientation chronique de valoriser le temps plus que l’argent peut influencer les décisions de vie majeures et mineures, avec des implications pour les trajectoires de bonheur à long terme. »

Les personnes qui ont lu cet article se sont aussi intéressées à :  L'inspiration slow !

« En fait, les gens tirent le plus grand bonheur des décisions quotidiennes lorsque ces décisions correspondent à leur personnalité. Par exemple, des recherches suggèrent que les personnes introverties sont plus heureuses quand elles achètent des livres que de dépenser de l’argent dans les bars. Ainsi, donner la priorité à l’argent plus que le temps n’est peut-être pas intrinsèquement préjudiciable, mais notre bonheur dépendra probablement de la « correspondance » entre nos valeurs et comportements sous-jacents. »

« Lorsque la valorisation du temps conduit à une mentalité axée sur d’autres, elle peut favoriser le bien-être. En revanche, lorsque la valorisation du temps conduit à une mentalité centrée sur soi, elle peut nuire au bien-être. Les recherches futures devraient chercher à comprendre les facteurs individuels et culturels qui déterminent à la fois la façon dont nous en venons à valoriser notre temps et la manière dont la valeur que nous accordons à notre temps façonne le bonheur. »

Valoriser le temps améliore le bien-être

C’est une des conclusions d’Ashley Whillans qui a créé un cadre conceptuel montrant comment valoriser le temps plus que l’argent améliore le bien-être, alors que le valoriser comme l’argent nuit au bien-être :

Temps de valorisation

Valoriser le temps comme de l’argent Valoriser le temps plus que l’argent
Se centrer sur soi : recherche du succès personnel, de la domination et du prestige Préserver et améliorer le bien-être d’autrui
Valeurs auto-transcendantes supprimées. Rémunération souhaitée pour son travail, moins de bénévolat, moins de socialisation

 

Valeurs auto-transcendantes activées. Bénévolat, socialisation, participation à des activités respectueuses de l’environnement
Sape le bien-être subjectif Augmente le bien-être subjectif

 

Et vous qu’en pensez-vous ? Comment équilibrez-vous la balance du temps et de l’argent ?

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *