Le Vélo voyageur pour des vacances slow

Classé dans : S'INSPIRER | 0

J’ai découvert le Vélo voyageur par hasard et cette initiative m’a tant inspiré que j’ai souhaité vous la faire partager à travers le portrait de l’une de ses fondatrices, Eugénie. Pour vivre des vacances slow, quoi de mieux que de partir à vélo ? Une expérience singulière pour voyager autrement et sortir de sa zone de confort !

Comment est né le Vélo voyageur ?

Avec Bérangère on était en étude et un peu sur un coup de tête, on a décidé pendant l’été de traverser les pays de l’est. On est tombé sur la Voie du Danube. On comptait partir 3 jours et on est parti 2 mois ! On a découvert une façon extraordinaire de voyager. Au cours de nos études en Allemagne, on a constaté qu’il s’agissait d’un mode de voyage très répandu dans le pays et on s’est dit, pourquoi ça ne le deviendrait pas en France. Et le Vélo Voyageur a vu le jour !

Personnellement, d’où vous est venu le goût pour le voyage à vélo ?

C’était vraiment cette expérience de fin d’études qui m’a donné le goût du vélo. On ne s’est même plus ce qui a déclenché ce voyage à vélo car toutes les deux on n’était pas du tout branché vélo avant. Mais une fois que vous avez goûté à cette expérience c’est dur de revenir à autre chose. En fait, vous voyager avec une liberté folle, vous n’avez pas besoin de partir loin pour vous dépayser. Vous vous sentez vraiment libre vraiment en vacances.

Le vélo est en lien direct avec le slow tourisme, quels sont les bienfaits inhérents à ce type de déplacement doux ?

Pour moi c’est vraiment l’incarnation du slow tourisme, vous voyagez à votre propre rythme, vous prenez le temps, si vous avez envie de vous arrêter vous vous arrêtez… Et puis c’est actif aussi, vous activer votre corps, vous profiter, tout prend beaucoup plus de goût. Lors d’un périple en Corse, il y a des villages où en voiture on ne se serait pas arrêter. En vélo vous faites une petite pause sur la place de l’église et peu à peu vous trouvez votre propre rythme de voyage. Et puis se déplacer par son propre moteur, au rythme que son corp impose, ça aussi c’est quelque chose !

Les personnes qui ont lu cet article se sont aussi intéressées à :  Le crowdfunding, concrétiser des projets

Comment se lancer dans un voyage à vélo ?

Ce que l’on conseil c’est de ne pas partir trop longtemps car le côté itinérant nécessite une adaptation qui peut être un peu délicate au départ . Partez 3 ou 4 jours pour vous faire plaisir ! L’avantage du vélo c’est que vous respectez ce que vous aimez faire : si vous êtes plutôt quelqu’un qui aime le bord de mer, si vous êtes plutôt culture… Aussi, optez pour des régions accessibles, des voies avec peu de dénivelé, assez aménagées pour un premier voyage. Il est important de bien préparer son voyage à vélo en choisissant une région qui nous corresponde à tout point de vue.

Quel est votre plaisir slow par excellence ?

Bien entendu, j’adore le vélo, j’ai attrapé le virus. Cela  me permet de déconnecter. Vous pouvez partir pour un long week-end et vous revener très reposé. Quand vous prenez votre rythme vous êtes dans quelque chose d’un peu méditatif… apprécier le moment présent, les odeurs, la lumière, l’effort physique. Le soir vous dormez bien !

Pour en savoir plus et découvrir les séjours proposer par le Vélo Voyageur, c’est par ici : LeVéloVoyageur.com

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *